Les Sous-sols de Rosenborg

La Cave de Rosenborg

Dernièrement, mes pérégrinations m’ont conduite sur les terres d’Hans Christian Andersen, à Copenhague. Certains d’entre vous seront sans doute surpris par le fait d’accorder à cette destination un article de « Voyages dans le Vignoble ». Je vous l’accorde, en matière de vignes, il est possible de faire mieux que Copenhague…

Cependant, mon récit est loin d’être une fabulation !

Il se passe au début du XVIIe siècle. A cette époque, le Danemark a à sa tête le roi Christian IV. Monarque bâtisseur, il entreprend dès 1606 de grands travaux pour développer le domaine de Rosenborg qui devint au fil des ans un véritable château.

Rosenborg Slot

Notre histoire se tient dans un endroit spécifique de l’édifice : les sous-sols. Là, protégé par des vitrines, se trouve le « vin de Rosenborg ».

Bouteilles de « Vin de Rosenborg »

Bien que sa dénomination laisse penser qu’il ait été produit à proximité du château, le cru provient en réalité d’Allemagne, de la région de la Bacharach, en bordure du Rhin. Le roi Christian IV, en cadeau ou à la suite d’un échange (l’histoire ne nous le dit pas), acquit ce vin en 1598. Près d’un siècle plus tard, en 1658 (durant la guerre dano-suédoise), les Suédois tentèrent de ramener les bouteilles sur leurs terres. Mais un navire danois les en empêcha, et le précieux nectar revint à Copenhague.

Dès son arrivée sur le sol du Danemark, le vin de Rosenborg fut servi par la reine lors d’un banquet donné pour le Nouvel An. La coutume de proposer ce vin aux convives de la famille royale pour le passage de la nouvelle année devint très vite une tradition. Néanmoins, même un excellent vin ne peut survivre indéfiniment au passage du temps… Et quatre siècles plus tard, son goût était plus qu’altéré. Aussi, en 1982, le maire de Bacharach, en souvenir de l’Histoire, envoya au prince Henrik II (époux de la reine actuelle Magrethe II) de nouvelles bouteilles afin que la tradition puisse se perpétuer encore et encore….  

Qui l’eut-cru qu’en déambulant dans les sous-sols d’un château danois, il était possible de tomber sur un vin à l’histoire rocambolesque et initiateur d’une tradition centenaire !

Moi-même je n’y attendais pas ! Comme quoi, il faut parfois se laisser surprendre par des belles anecdotes, même (voire surtout !) lorsque les lieux y semblent peu propices…

P.W.

Crédits Photographiques : Pauline  

Sources : Le dépliant du château de Rosenborg http://www.noblesseetroyautes.com/promenade-royale-au-danemark-le-vin-de-rosenborg-4eme-partie/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *