Pourquoi une passion pour le vin ?

En soit, pourquoi pas ? C’est vrai, bien des gens cultivent des passions diverses et variées, et toutes n’ont pas de fondement clair et précis. Alors pourquoi pas se prendre de passion pour le vin !

Mais cette réponse – assez simple – ne vous satisfera sans doute pas assez… D’ailleurs, ces deux mots « pourquoi pas », peuvent-ils vraiment être considérés comme une réponse ? Et personnellement, je trouve qu’ils ne rendent pas justice à mon engouement qui n’est pas apparu du jour de au lendemain. Je me ne suis pas réveillée un matin en me disant : « Tiens, si aujourd’hui je me lançais dans le vin ! ». Cela fut plus complexe… Ma vocation s’est affirmée petit à petit, tout au long de mes années d’études, au gré de mes découvertes et de mes expériences.

Laissez-moi vous conter son histoire…

Tout commence en septembre 2013, lors de ma deuxième année de classe préparatoire littéraire, durant les cours de spécialité géographie. Le programme portait sur la géographie de la France, et donc forcément une partie était dédiée aux vignobles. Pourquoi cette thématique m’a-t-elle davantage plu que d’autres ? Je ne saurai vous le dire… Mais le fait est que j’ai très vite développé un intérêt pour la vigne et la boisson qui en découle. A la maison, j’ai commencé à échanger un peu avec mon père qui en est amateur (je crois d’ailleurs qu’il était content de pouvoir déguster et débattre de ce sujet avec sa fille ! ). C’est d’ailleurs lui qui, au Noël de cette même année, m’a offert mon premier livre sur les vignobles du monde, afin que je satisfasse ma soif de connaissancesC’est de cette manière – finalement assez banale, il me semblequ’est née une fascination.

L’été suivant mes grands-parents fêtaient leurs soixante ans de mariage, et à cette occasion ils avaient organisé une croisière sur la Gironde. Pendant cinq jours, nous avons remonté la Garonne vers le Médoc. Je me suis alors rendue compte qu’en plus d’être captivants, les vignobles étaient des paysages magnifiques : Un champ de vignes illuminées par les rayons du soleil et avec pour fond le bleu azur d’un ciel d’été… Comment ne pas succomber ! Ce fut le coup de foudre…

Mon crush d’un cours de géographie s’était transformé un passion !

Sauf que les vacances ne durent pas éternellement, et qu’un jour il m’a fallu retourner en cours. Et plutôt que de laisser de côté mes émois de l’été, j’ai cherché un moyen de lier mon domaine de prédilection à ma vie étudiante. Et j’y suis parvenue ! Mes années de classe préparatoire littéraire s’étaient achevées, et j’avais rejoint un Master de géographie à l’Université de la Sorbonne. Pour le valider je devais produire un mémoire sur un sujet de mon choix… Si vous avez bien suivi ma logique, vous l’aurez deviné, j’ai déterminé mon champ d’étude selon mes inclinations (dans la vie il faut parfois savoir la jouer stratégique !). Ainsi, je me suis penchée sur « Le Rôle du Château dans le Vignoble Bordelais », et je repartis dans ce Médoc que j’avais tant aimé ! Ce qui est assez drôle, c’est que les personnes que j’ai rencontrées durant cette expérience essayaient toutes de trouver une origine « rationnelle » à mes motivations :

« Vous avez de la famille qui travaille dans le vin ? Vous avez des origines bordelaises ? [Moi] – Ni l’un, ni l’autre, c’est juste que ça me plaît ! ».

Finalement, cultiver passion, quelle qu’elle soit, c’est tout simplement se dédier à ce qui vous tient à cœur, ce qui vous plaît, vous rend heureux et vous épanouit ! Rien de plus.

Après mon mémoire, pour poursuivre professionnellement dans ma voie, j’ai suivi une seconde formation universitaire en géographie à Bordeaux avec une spécialité vitivinicole. Puis – toujours en suivant mes envies – j’ai décidé de partir à l’étranger en stage : j’ai travaillé six mois comme assistante de communication pour l’appellation des vins de Navarre en Espagne.

Lorsque vous êtes passionnés, vous aimez aussi échanger sur vos préférences… Sans doute pour cette raison que je me suis dirigée vers la communication, et que j’ai créé un blog sur le vinafin de pouvoir partager sur ce qui me plaisait. Quoique la création de ce dernier a aussi une histoire bien singulière…

Enfin, bref… pourquoi me passionner pour le vin ? Parce que c’est ce que j’aime. Alors si vous aussi vous avez un domaine, une activité, un thème… qui vous tient à cœur, lancez-vous y au corps perduCela pourrait être le début d’une grande et belle aventure !

P.W.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *