Les Sous-sols de Rosenborg

La Cave de Rosenborg

Dernièrement, mes pérégrinations m’ont conduite sur les terres d’Hans Christian Andersen, à Copenhague. Certains d’entre vous seront sans doute surpris par le fait d’accorder à cette destination un article de « Voyages dans le Vignoble ». Je vous l’accorde, en matière de vignes, il est possible de faire mieux que Copenhague…

Cependant, mon récit est loin d’être une fabulation !

Il se passe au début du XVIIe siècle. A cette époque, le Danemark a à sa tête le roi Christian IV. Monarque bâtisseur, il entreprend dès 1606 de grands travaux pour développer le domaine de Rosenborg qui devint au fil des ans un véritable château.

Rosenborg Slot

Notre histoire se tient dans un endroit spécifique de l’édifice : les sous-sols. Là, protégé par des vitrines, se trouve le « vin de Rosenborg ».

Bouteilles de « Vin de Rosenborg »

Bien que sa dénomination laisse penser qu’il ait été produit à proximité du château, le cru provient en réalité d’Allemagne, de la région de la Bacharach, en bordure du Rhin. Le roi Christian IV, en cadeau ou à la suite d’un échange (l’histoire ne nous le dit pas), acquit ce vin en 1598. Près d’un siècle plus tard, en 1658 (durant la guerre dano-suédoise), les Suédois tentèrent de ramener les bouteilles sur leurs terres. Mais un navire danois les en empêcha, et le précieux nectar revint à Copenhague.

Dès son arrivée sur le sol du Danemark, le vin de Rosenborg fut servi par la reine lors d’un banquet donné pour le Nouvel An. La coutume de proposer ce vin aux convives de la famille royale pour le passage de la nouvelle année devint très vite une tradition. Néanmoins, même un excellent vin ne peut survivre indéfiniment au passage du temps… Et quatre siècles plus tard, son goût était plus qu’altéré. Aussi, en 1982, le maire de Bacharach, en souvenir de l’Histoire, envoya au prince Henrik II (époux de la reine actuelle Magrethe II) de nouvelles bouteilles afin que la tradition puisse se perpétuer encore et encore….  

Qui l’eut-cru qu’en déambulant dans les sous-sols d’un château danois, il était possible de tomber sur un vin à l’histoire rocambolesque et initiateur d’une tradition centenaire !

Moi-même je n’y attendais pas ! Comme quoi, il faut parfois se laisser surprendre par des belles anecdotes, même (voire surtout !) lorsque les lieux y semblent peu propices…

P.W.

Crédits Photographiques : Pauline  

Sources : Le dépliant du château de Rosenborg http://www.noblesseetroyautes.com/promenade-royale-au-danemark-le-vin-de-rosenborg-4eme-partie/

Une découverte peut en cacher une autre …

Les Moutardes Fallot de Beaune

Le week-end dernier avec trois amies, pour s’évader de la grisaille et de la routine parisienne, je suis partie deux jours à Beaune. L’objectif premier de ce petit séjour était d’en savoir davantage sur les vins et le patrimoine culturel de cette célèbre appellation bourguignonne. Nous avons donc fait les « incontournables » : visite d’une cave, entrevue des Hospices… Mais c’est finalement une expérience inattendue qui m’a le plus marquée : la découverte d’une moutarderie !

Et oui, nous n’y avions pas pensé, mais qui dit Bourgogne, dit vin mais également moutarde. Notre quatuor s’est donc inscrit à une visite guidée dans l’une des dernières fabriques bourguignonnes : la Moutarderie Fallot. Nous avons vu le processus de fabrication de ce condiment – qui n’est pas si compliqué que cela – et nous avons aussi procédé à une dégustation ! Et finalement, ce ne sont pas les sacs à dos pleins de bouteilles de vins que nous sommes rentrées à Paris, mais pleins de pots à moutarde …

Dégustation au bar à moutardes du domaine Fallot

Ainsi, si vous aussi vous partez prochainement en week-end oenotouristique, ne vous focalisez pas que sur le vin, mais restez ouverts à d’autres expériences… vous pourriez avoir de belles surprises !

P.W.
Crédits Photographiques : Pauline

Le Chiffre Mystère

Une date historique : 1635

Indice : Il s’agit d’un récipient indispensable pour la conservation du vin !

Réponse : il s’agit de la date du premier procédé anglais de fabrication des bouteilles ! Avant cela, le tonneau est un des contenants privilégiés pour le transport du vin !

Le Chiffre Mystère

2 469 millions € !!! A quoi correspond cette belle somme ?

Indice : Il s’agit des importations en vin d’un grand pays européen

2 469 millions € correspond au total des importations en vin de l’Allemagne en 2017, faisant ainsi de lui l’un des cinq premiers importateurs de vins au monde !

Le Chiffre Mystère

Cette semaine à vous de trouver à quoi correspond le chiffre 0,5 g/l… Bonne recherche à tous !

Indice : cela relève de la sécurité …

Solution : Il s’agit du de la quantité maximale d’alcool autorisée dans le sang pour pouvoir prendre le volant

Le Chiffre Mystère

Le Chiffre Mystère de la semaine est : 7, 5 millions d’hectares…

Indice : il faut voir à grande échelle…

7,5 millions d’hectares est la surface totale du vignoble mondial

Le Chiffre Mystère

Le Chiffre Mystère : 2,33 milliards de litres en 2017

Bonne recherche !

Indice : Le pays d’origine est cosmopolite !

Réponse : 2,33 milliards de litres correspond à la production de vin des Etats-Unis en 2017 !

Le Chiffre Mystère

Le Chiffre Mystère de ce vendredi est 6000 av J.C

Bonne recherche à tous !

Indice : La vigne était déjà présente sur Terre depuis bien longtemps…

Réponse : selon les découvertes des archéologues, 6000 av J.C. correspond au début de la maîtrise de la technique de vinification par l’Homme. Les premières traces de ce processus ont été trouvées en actuelle Géorgie. La vigne, elle, apparaît dès le quaternaire !